Mal des transports : le comprendre, l’éviter

Un problème de perceptions…

« Maman ! J’ai mal au cœur ! »… Combien sommes-nous à avoir entendu avec appréhension cette petite phrase à l’arrière de la voiture ? La naupathie ou cinétose se manifeste par des sensations pénibles : fatigue, hypersalivation, nausées, voire vomissements. Elle est causée par un conflit entre des informations contradictoires envoyées au cerveau par nos différents systèmes de perception de l’espace (les yeux, l’oreille interne et les capteurs sensoriels situés sur tout le corps).

mal transport

Prévenir et atténuer la cinétose

Avant le départ, que ce soit en voiture, en avion ou en bateau, prenez un repas léger en évitant produits laitiers, corps gras et aliments trop salés. Installez-vous de préférence à l’avant du véhicule. Ne fumez pas, car les odeurs persistantes augmentent le risque de malaise. Vous pouvez commencer, la veille du départ, un traitement homéopathique proposé en pharmacie (comme la célèbre Cocculine).
Pendant le voyage, évitez de lire ou de regarder un écran, mais au contraire, fixez l’horizon, regardez le paysage. Aérez l’habitacle en ouvrant les fenêtres ou en dirigeant vers vous les ventilateurs. Buvez de l’eau ou un peu de Coca-Cola, souvent mais en petites quantités. Vous pouvez grignoter de temps en temps un biscuit sec ou un bonbon à la menthe… Appuyez la tête contre le dossier du siège et restez tranquille, sans trop remuer. Proposez des jeux calmes aux enfants, distrayez-les, ne les laissez pas s’agiter : la bonne vieille astuce qui consiste à compter les voitures rouges reste très efficace !

Partagez ce billet :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *